Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/20.500.12153/799
Title: L’armée, livre des hommes : passeurs de symboles et personnages liminaires dans Servitude et grandeur militaires d’Alfred de Vigny
Other Titles: The army or the book of men: symbol transmitters and liminal characters in Alfred de Vigny’s Servitude et grandeur militaires
Authors: Diaz-Brosseau, Jordan
Keywords: Alfred de Vigny; Servitude et grandeur militaires; ethnocritique; passeur de symbole; personnage liminaire; rite de passage; ethnocritic; symbol transmitter; liminal character; rite of passage
Issue Date: 2019
Citation: "Quêtes littéraires" 2019, nº 9, s. 44-55
Abstract: Pendant son passage dans l’armée, Vigny a constaté la lente et inévitable disparition des vieux grognards. Ces hommes au caractère antique lui apparaissaient à la fois archaïques et nobles, c’est pourquoi, avec Servitude et grandeur militaires, il cherche à la fois à critiquer l’institution militaire et à conserver les enseignements de ces vétérans. Ces hommes sont présentés comme des maîtres à penser d’une nature particulière, ils sont à la fois des exemples à suivre et à dépasser. Suivant la logique des rites initiatiques, nous proposons une lecture ethnocritique de la poétique vignyenne qui s’attarde à reconstruire l’architecture narrative d’une expérience pédagogique. Celle-ci se structure autour de la présence de personnages liminaires servant de passeurs. Nous nous penchons ensuite sur l’appropriation critique de ces enseignements par le narrateur, appropriation que nous lisons comme une mise en abyme de l’attitude critique auquel Vigny convie ses lecteurs. Nous faisons ainsi ressortir la visée formatrice de l’écriture romanesque de l’écrivain romantique.
During his time in the army, Vigny noticed the slow and inevitable disappearance of the old grumblers. For him, these antique men are both archaic and noble, which is why, with Servitude et grandeur militaires, he tries to criticize the military institution, and record the teachings of these veterans simultaneously. These men represent a particular type of master, as their teachings must be both received and surpassed. Following the logic of rites of passage, we propose an ethnocritic reading of Vigny’s poetic, and try to reconstruct the narrative architecture of a pedagogical experience. We believe the latter is organized around the presence of liminal characters which serve as transmitters. We then study the narrator’s critical appropriation of these teachings, which we read as a mise en abyme of the critical attitude to which Vigny invites his readers. This way, we bring out the formative value of the fiction of that romantic writer.
URI: http://hdl.handle.net/20.500.12153/799
DOI: https://doi.org/10.31743/ql.5009
ISSN: 2084-8099
Appears in Collections:Quêtes littéraires, 2019, No 9: Maître(s) et disciple(s)

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
Diaz-Brosseau_Jordan_L’armée_livre_des_hommes _passeurs_de_symboles.pdf125,17 kBAdobe PDFView/Open
Show full item record


This item is licensed under a Creative Commons License Creative Commons